FORUMS FRATERNELS




 
 


Partagez|

[Privé Renard] Le vieillard et le Renard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar






Sexe : Masculin
Messages : 396
Age : 18
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 18/06/2012
Nom : Miondir
Prénom : Eddard
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Race : Célesbourgeois
Capacité(s) : Fusion céleste - Bras de feu
Croyance : La déesse de l'Espoir, Aryuua
Camp : Neutre
Métier : Errant, il s'était fixé pour but de tuer son père, mais depuis qu'il a réussi...
Lieu de résidence : Il est nomade en quelque sorte...
Liens : Selenda Liadrin : une jeune nymphe qu'il a rencontré dans la forêt et qui l'attire de plus en plus...
Équipement : Une épée, 10 dagues de lancer ainsi que quelques potions et herbes médicinales.
Autres comptes : Arion l'Assassin
MessageSujet: [Privé Renard] Le vieillard et le Renard Mer 29 Aoû - 15:26

Le vieillard et le Renard
Privé : Le Renard


L
orem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut mollis mattis neque, a accumsan augue vehicula sit amet. Fusce tristique enim ac neque scelerisque eu laoreet erat vulputate. Nunc non neque nec justo consectetur venenatis eget ut mi. Maecenas nisi risus, vehicula a auctor non, lacinia ultricies est. Vivamus varius ipsum sit amet justo feugiat aliquam ac sed arcu. Sed consequat vehicula aliquam. Proin vitae blandit nulla. Nulla ac arcu ligula, condimentum ultrices justo. Integer vestibulum pharetra risus vel vehicula. Donec scelerisque enim non eros pellentesque et elementum tortor euismod. Mauris dictum, dui non laoreet eleifend, dolor leo tempor massa, tincidunt volutpat dui tortor sed elit. Curabitur aliquam vestibulum lectus vel lacinia. Sed fringilla mattis dui id egestas.

Donec semper, metus non cursus ultricies, mi lectus lobortis tortor, sit amet dictum sapien eros at risus. Praesent sollicitudin cursus libero, non gravida est molestie eu. Nulla sollicitudin, lorem quis suscipit ultricies, erat urna consectetur leo, ultrices hendrerit dolor ipsum sed ante. Donec in arcu dui. Cras in erat sit amet arcu porttitor tincidunt. Nam et dui a odio tristique sollicitudin vel commodo lacus. Fusce at varius risus.

Aenean non arcu lacus. Fusce iaculis tempor magna ut posuere. Fusce vitae purus sit amet enim tincidunt sollicitudin. Donec imperdiet congue sagittis. Sed convallis metus velit, ut pretium erat. Sed varius facilisis volutpat. Fusce ac pharetra tellus. Nam a feugiat sem. Maecenas tincidunt, lectus adipiscing volutpat aliquam, purus lorem adipiscing dolor, vel molestie arcu sapien vel lectus. Sed at fermentum felis. Proin rhoncus leo sed leo vestibulum dictum. Curabitur consequat diam nec felis varius ut sagittis velit volutpat. Praesent eros magna, consequat id bibendum id, laoreet sit amet nibh. Vivamus aliquet fringilla nibh in sagittis. Fusce pretium posuere enim non feugiat.


Mon existence n'a rien d'extraordinaire,
et ma mort ne changera pas la face du monde


Dernière édition par Eddard Miondir le Sam 8 Déc - 3:23, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t135-carnet-de-bord-d-eddard-miondir http://zelda.jdrforum.com/t36-eddard-miondir-un-celesbourgeois-special http://zelda.jdrforum.com
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: [Privé Renard] Le vieillard et le Renard Ven 31 Aoû - 18:39
Je n'étais pas sensé me trouver aussi loin du Désert en ce matin brumeux. Je m'étais fâché contre l'une de mes sœurs et j'avais décidé de prendre des vacances. Pas de longues vacances mais une journée loin d'elles pour respirer par le nez. Me ressourcer un peu. Non, sérieusement, j'avais l'intention de me remplir les poches. Il n'y a rien de mieux pour retrouver sa bonne humeur que de gagner un peu d'argent. Aujourd'hui, mon escroquerie consistait à vendre de l'eau de source salée et colorée comme médicament. À Cocorico, tout le monde était malade. Ils achetaient mes fausses potions en quantité presque industrielle. Ils n'apprennent jamais. Le truc c'est de leur dire que ça prend quelques jours à faire effet mais que ça les stabilise pour le moment. Les imbéciles me croient, les plus alertes ne viennent même pas me parler. Heureusement qu'en ces temps sombres, la population des crétins augmente au dépend de l'autre catégorie de personnes. Je suis dur dans mes propos, je vous l'accorde. Après tout, ce n'est pas parce qu'ils ont un quotient intellectuel moins élevé qu'ils achètent ma pacotille mais parce qu'ils demandent de l'espoir. Ils en recherche désespérément. Et moi, renard que je suis, je leur en vend en bouteille. J'étais donc disparu du désert et réapparu aux petites heures du matin près de la rivière qui précédait l'entrée du village. J'avais opté pour une tenue un peu extravagante pour ajouter à la crédulité de mes clients. Ce qui comprenait de nombreux bracelets brillants, un collier de perle où pendait une mince représentation de notre emblème (Une lune et une étoile) et une chaîne qui reliait mon oreille à mon nez. J'avais vraiment un air de chaman stéréotypé. Ça m'amuse de me déguiser. Je me sens artiste de l'escroquerie. Hahaha! Je m'étais aussi fabriqué un accent vraiment ridicule mais accrocheur auprès de ce genre de clients. J'avais mon coin habituel dans une ruelle assez large. Habituel, c'est un grand mot car je ne vais à Cocorico qu'une fois par deux ou trois mois environ. Ce n'est pas mon activité la plus lucrative. Ni la plus palpitante. C'est seulement le fait d'être déguisé qui me fait revenir au bout d'un moment. J'explique mes longues absences par des ''pèlerinage mystique'' ou des trucs du genre. C'est idiot mais ils gobent comme des mouches les pauvres.

Mon stand était bien installé. En plus de mes potions miracles, je vendais des talisman bidon et des livres écrits en Gérudos ancien. Des livres sans aucuns intérêt, des livres de cuisine par exemple. Je leur faisait croire que c'était de la magie et que la seule lecture de ces mots même s'ils leur était incompréhensibles, assurerait le bien être de leur famille. N'importe quoi. La journée commença assez bien. Les habituels villageois vinrent quérir leur quota d'eau pour les mois à venir. Tout allait très bien jusqu'à ce qu'un inconnu se présente à moi. Il avait une armure et tout ça. J'eus peur qu'il ne s'agisse d'un brave homme venu rendre justice à ces cons de villageois. Lorsqu'il s'arrêta devant moi, je lui souris, le plus amical et pacifique possible. Autant donné une bonne impression. Je lui tendis même la main lorsqu'il dit mon nom. Je conservai mon accent truqué qui ressemblait étrangement au hylien des Gorons.

« Oui en effet, c'est bien moi! Que puis-je faire pour vous mon brave? »

Je lui montrai du visage mes bouteilles multicolores. J'avais le regard malicieux mais mon sourire chaleureux devait compenser. Je n'ai jamais réussi à contrôler l'impression que donne mes yeux. Je ne suis pas parfait enh.

avatar






Sexe : Masculin
Messages : 396
Age : 18
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 18/06/2012
Nom : Miondir
Prénom : Eddard
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Race : Célesbourgeois
Capacité(s) : Fusion céleste - Bras de feu
Croyance : La déesse de l'Espoir, Aryuua
Camp : Neutre
Métier : Errant, il s'était fixé pour but de tuer son père, mais depuis qu'il a réussi...
Lieu de résidence : Il est nomade en quelque sorte...
Liens : Selenda Liadrin : une jeune nymphe qu'il a rencontré dans la forêt et qui l'attire de plus en plus...
Équipement : Une épée, 10 dagues de lancer ainsi que quelques potions et herbes médicinales.
Autres comptes : Arion l'Assassin
MessageSujet: Re: [Privé Renard] Le vieillard et le Renard Mar 4 Sep - 20:49

Le vieillard et le Renard
Privé : Le Renard


I
l me tendit la main lorsqu'il me vit et je la serrai, chaleureux.

- Oui en effet, c'est bien moi! Que puis-je faire pour vous mon brave ? dit-il avec un petit accent.

- Eh bien j'ai entendu dire que vous vendiez des potions, répondis-je.

Il me les désigna du regard puis reporta son attention sur moi. Il me fit signe de continuer, chose que je fis :

- En auriez-vous une qui possède le pouvoir de guérir les maladies mortelles ?

Autour de nous, la foule de gens était bruyante. Je trouvais cela surprenant que l'on puisse s'entendre dans un concert de voix pareil. Les rues étaient bondées de monde, ce qui devait être normal par une journée pareille. Je reportai mon attention sur l'homme Gérudo qui me désigna une fiole en particulier. Je la regardai d'un air interrogateur ; La substance qu'elle contenait était rougeâtre, presque vermeil mais semblait assez efficace. Le prix était écrit sur un étiquette «50 rubis» songeai-je.
Je sortis ma bourse et comptai les rubis jusqu'à en avoir 50. Puis je les tendis à l'homme qui les rangea soigneusement dans sa bourse, et je pris la fiole.

- Merci beaucoup ! dis-je à l'intention du «Renard».

Je sortis du marché couvert et me dirigeai vers la maison du gamin que j'avais croisé tout à l'heure. En entrant, je le vis agenouillé près du lit de son grand-père. Ce dernier toussait sans cesse et respirait bruyamment. La surprise et la joie se peignirent sur son visage lorsqu'il me vit, tandis que le gamin courrait vers moi plein d'espoir.

- Alors vous avez la fiole ? dit-il avec un grand sourire.

Je la lui donnai en main propre et il me remercia.

- Merci ! Merci ! Merci ! cria-t-il en riant joyeusement.

Il posa la fiole sur une petite table et se dirigea vers une armoire d'où il sortit une bourse contenant exactement cent rubis et me la donna.

- C'est pour nous avoir aidé m'sieur, je ne vous remercierai jamais assez, dit-il.

Je pris la bourse à la fois surpris et content. Je sortis de la maison pour ne pas paraître indiscret et allai chercher Valir qui était restée à l'écurie où je l'avais laissé quelques minutes plus tôt.

L'après-midi touchait à sa fin, on le voyait rien qu'en regardant la position du soleil.


Mon existence n'a rien d'extraordinaire,
et ma mort ne changera pas la face du monde
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t135-carnet-de-bord-d-eddard-miondir http://zelda.jdrforum.com/t36-eddard-miondir-un-celesbourgeois-special http://zelda.jdrforum.com
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: [Privé Renard] Le vieillard et le Renard Dim 16 Sep - 4:46
Je regarde d'un air malicieux l'hylien marchander avec beaucoup de courtoisie. Il prend l'une de mes bouteilles d'eau colorée. Je le remercie en insistant, amusé. Ces escapades où je me déguise me plaisent énormément. Surtout lorsque les clients gobent comme des pigeons la camelote que je leur vends. Celui-là est de ce type. Je lui souris de toutes mes dents même si je sais que mes yeux me trahissent comme à l'habitude. Mais il ne remarque rien. Il avait prit ma main. Je le laisse me la serrer. Belle poigne. Mais pas du tout agressive. Quelle âge a-t-il au fait? 20 ans? Plus? Je ne l'ai jamais vu avant, c'est une certitude maintenant. J'attrape l'argent et joue avec l'un de mes faux bijoux en le regardant partir. Les hyliens sont intéressants. Ils ne réfléchissent pas, ils foncent tête basse dès que l'un des leurs est en danger. C'est un comportement que nous ne connaissons pas chez les Gérudos. Bien sûr, nous sommes solidaires mais nous restons prudent. Par exemple, je ne donnerais pas ma vie pour l'une de mes sœurs. Oui, j'essaierais de la sauver de tout mon cœur mais de là à me sacrifier...non. Voilà une différence qui me plaît bien chez les hyliens. C'est complètement stupide et ça les rend si vulnérables. Je le regarde s'en aller, tout gaillard qu'il est. Je viens de me faire cinquante rubis, si ça tue quelqu'un ce n'est pas mon problème. Je pèse justement les rubis d'une main, songeur. Une moitié pour les filles, l'autre pour moi. Et ce n'est pas fini! Je reçu l'un de mes habituels clients. Il est en retard, c'est nouveau ça. Il prend une fiole bleue et des plumes de Cucco peinturées qu'il croit dur comme fer êtres magiques. Si j'aurais une barbe, je rirais à l'intérieur de celle-ci. L’imbécillité les conduira à leur perte. Comme leur manque de foi l'a fait. Nous les Gérudos prions encore la déesse du désert et ce depuis le début de notre race. C'est pourquoi nous allons assurément survivre bien après ces idiots à la peau blanche. Bon, je suis peut-être un peu raciste, je vous l'accorde. Je ne devrais pas. Après tout, ce sont eux qui me rapportent une bonne partie de mes profits. Ce sont des éléments clef de l'économie de ma bourse personnelle. Le nigaud parti, il y a comme un plat, un temps mort. Je commence donc à plier bagage. Le soleil se couche et je dois aider mes sœurs au désert. Sans parler du couvre-feu. Je ne donne pas chère de ma peau si j'arrive en retard.

Parallèlement à mon histoire, l'homme qui avait demandé l'aide à Eddard se trouva bien ennuyé lorsque son grand-père fut pris d'une violente attaque trois minutes après avoir ingurgité la fausse potion. Il était allergique au produit que j’utilise pour colorer l'eau de la rivière. Pauvre vieux. Ses derniers moments furent assez épouvantables et il agonisa longtemps avant de finalement rendre l'âme. Son petit-fils en larmes retourne donc voir le jeune homme qui avait sans le vouloir participer à la mort du vieux. Cette fois, il n'a pas d'intentions reconnaissantes ou même positives. Il exige réparation et vengeance. Une chance que j'ai déjà quitté le village. Je suis justement en plein nettoyage des bouteilles de verre dans lesquelles je vend mes fausses potions. Les rouges qui plus est. L'homme aussi voit rouge mais ce n'est pas parce qu'il vide quelque chose mais bien parce qu'il est enragé. Il dit des choses à Edd en mangeant ses mots ou bien est-ce ses larmes qu'il régurgite de façon tellement pitoyable que s'en est triste?

« M'sieur vous n'êtes pas bien! Vous avez tué mon grand-père! Si vous l'auriez vu! Et c'est de votre faute m'sieur, de la vôtre! »

Il fulmine carrément de rage le pauvre. Moi je me prépare à matérialiser mon vortex. Mes bras sont chargés de toute sorte de choses mais je dois pouvoir réussir à utiliser ma magie tout de même. Ma bourse qui pendouille à mon poignet est lourde. Ça me rend encore plus de bonne humeur que je ne l'étais il y a de cela quelques heures. Je crois que ce soir je vais organiser une grande fête pour célébrer mon humeur. Les filles vont sûrement remmenées avec elles quelques hyliens malchanceux avec lesquels nous pourrons nous amuser avant qu'ils ne connaissent les plaisirs charnels mortels de ma race. Rien qu'à y penser, j'en ai le sourire aux lèvres. Un sourire qui se voudrait bête sur n'importe qui d'autre que moi. Oui car moi, je suis parfait. Héhéhé.
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Privé Renard] Le vieillard et le Renard

[Privé Renard] Le vieillard et le Renard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [A lire] Le Renard et la Louve
» L'Histoire du Renard
» Le renard
» Procès ayant opposé Renard au Comté de Flandres : Coupable
» Présentation du Renard