FORUMS FRATERNELS




 
 


Partagez|

Jehny, future grande prêtresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar






Sexe : Féminin
Messages : 32
Age : 21
Localisation : Somewhere in this world... or maybe not...
Date d'inscription : 18/06/2012
Nom : Felidien
Prénom : Jehny
Âge : 17 ans
Sexe : Féminin
Race : Aryuaine
Capacité(s) : Ses pouvoirs de prêtresse
Croyance : Culte d'Aryuua
Métier : Prêtresse en formation
Lieu de résidence : Dans son village, dans les Terres de l'Espoir
MessageSujet: Jehny, future grande prêtresse Mar 31 Juil - 22:58


Jehny

Nom : Felidien
Prénom : Jehny
Âge : 17 ans
Sexe : Femelle
Race : Aryuain
Clan : Les Aryuains
Métier : Grande prêtresse d’Aryuua en formation
Croyance : La déesse Aryuua




En fait, mon histoire en tant que telle débute avant même ma naissance. Mes parents étaient tous les deux des artisans survivant tant bien que mal en voyageant un peu partout en Hyrule pour vendre quelques fournitures aux rares personnes qui avaient encore les moyens de les acheter. Ma mère décrit toujours mon père comme un très puissant guerrier qui n’aurait eu aucun mal à gravir les échelons dans l’armée du royaume si celui-ci en possédait encore une. Puisque ce n’était bien évidemment pas le cas, il se contentait de protéger ma mère et les quelques personnes qui faisaient parfois le voyage avec eux contre les pilleurs et autres sortes de bandits. J’ignore si je dois vraiment me fier à ses descriptions élogieuses, mais en tout cas.
Ma mère était enceinte de 2 ou 3 mois quand le drame survenu. Une bande de bandits, bien plus nombreux et organisés que la moyenne, ce qui sous-entendait qu’il s’agissait d’un groupe possédant des terres et des moyens, les a attaqué.
Voyant que la situation était totalement désespérée, mon père a ordonné à ma mère, Thérésa, de s’enfuir. Ce que, terrifiée, elle a fait. Elle n’est jamais entrée dans les détails de ce moment, mais j’imagine, en me fiant à son regard plein d’eau chaque fois qu’elle raconte cette partie de l’histoire, que ce dut être très dur d’abandonner ainsi l’homme qu’elle aimait.
Malheureusement, certains bandits décidèrent de la prendre en chasse. Parce que oui, trente bandits sur un seul et même adversaire, en plus d’être assez injuste (quoique ça, ils s’en fichaient un peu je suppose), ça risque d’en mettre dans le coin à attendre. Donc, quand ils ont vu une nouvelle victime pas trop loin, ils n’ont pas hésité à la pourchasser disons. Thérésa a réussi à rejoindre une forêt pas très éloignée et s’y est cachée.
De crainte que les voleurs la cherchent encore, elle s’y est aventurée de plus en plus profondément. Lorsqu’elle a voulu revenir sur ses pas pour rejoindre la civilisation malgré la perte terrible qu’elle venait d’essuyer, une voix s’est fait entendre dans sa tête, lui disant de continuer. Si elle le ferait, elle tomberait sur son nouveau chez-soi, un endroit où élever ses enfants en toute quiétude serait possible.
Plus jeune, j’avoue avoir été particulièrement sceptique durant ce passage, je me disais que ma mère divaguait à cause du chagrin et de la panique, mais aujourd’hui j’ai la certitude que c’est Aryuua elle-même qui l’a guidée jusqu’ici.
Elle est donc finalement arrivée dans les Terres d’Aryuua, sa terre promise un peu. Après plusieurs jours de soins pour s’assurer qu’elle ne perdrait pas ses enfants à cause de la course effrénée à travers le bois, Thérésa s’est peu à peu rendue compte qu’elle pouvait communiquer avec la déesse. La grande prêtresse à ce moment étant devenue vieille et n’ayant personne pour la remplacer, beaucoup y virent un signe et elle suivit une formation rapide pour devenir grande prêtresse à son tour.
Quelques mois plus tard, elle accoucha de ses trois enfants. Samaël, Valt et moi, Jehny (dans cet ordre je précise, en plus d’être la seule fille, je suis la cadette, c’est génial…). Comme pour pigmenter un peu l’histoire, il parait que mon cœur a cessé de battre pendant plusieurs minutes avant de se remettre mystérieusement en marche, un autre signe il semblerait… en plus, je suis née avec les yeux violets, la couleur de la déesse.
Enfin bref, c’est maintenant que j’apparais véritablement. J’ai été élevée comme pas mal tous les enfants de mon village. Je n’ai jamais mis le nez dans les terres maudites, mais on m’a beaucoup raconté d’histoires sur le sujet, autant pour nous dissuader d’y aller que pour nous démontrer notre chance d’être ici.
Si la moitié de ce qu’on m’a dit est vraie, alors ce doit vraiment pas être joli-joli là-bas…
Alors c’est ça, je n’ai nullement à me plaindre de mon enfance. À sept ans, je me suis mise à faire des rêves étranges et à avoir parfois des malaises en plein jour, l’esprit totalement embrouillé. C’était rare alors je ne m’en inquiétais pas outre mesure.
Au début de l’adolescence, soit au moment où on commence à nous apprendre les vraies choses de la vie, j’ai décidé d’apprendre à combattre, ce que les filles choisissent de ne pas apprendre habituellement. On a tout de même accepté mon choix sans problème. Les Aryuains portent très peu d’importante aux préjugés.
J’avais à peine quinze and lorsqu’il a été clair pour tout le monde que je possédais un lien très puissant avec Aryuua, peut-être encore plus puissant que celui de ma mère. Certains phénomènes (rêves prémonitoires, visions, parfois même communications directes) m’empêchèrent d’en douter.
Ainsi, on commença à me former pour que je puisse un jour reprendre le flambeau de ma mère.




Physiquement, je ressemble vraiment beaucoup à ma mère (et à mes frères aussi puisque nous sommes des triplets, logique). J’ai les même longs cheveux aile de corbeau que je laisse souvent tomber librement dans mon dos, sinon c’est la natte, les mêmes traits un peu juvéniles, la même taille, la même peau pâle et, supposément, la même façon de marcher.

Par contre, mes iris sont d’un violet profond. Trait partagé par aucun autre membre de ma famille, étrangement. Il parait que mes yeux sont très perçant, surtout quand je fais un regard meurtrier (il faut dire qu’à force de le faire, on finit par obtenir un résultat assez menaçant au final). Valt m’a déjà qu’une lueur sauvage brillaient au fond de mes iris parfois.

Je suis plutôt petite et frêle bien que je puisse me montrer une redoutable adversaire.

Sous ma forme féline, ma fourrure a exactement la même couleur que mes cheveux sous forme humaine et mes yeux sont les mêmes sous toutes les formes, il n’y a que la pupille qui change (elle devient une fine barre horizontal) et me permet de voir dans le noir.



Pour ce qui est de mon équipement, j’aime beaucoup y aller sur ce qu’il y a de plus léger. Les armes lourdes sont loin d’être mon fort. Je choisi donc prioritairement des vêtements utiles et peu encombrants, même s’ils sont techniquement moins beaux que eux complexes mais restreignant sensiblement les mouvements de ceux qui les portent. Je déteste me sentir limitée.

Mon arme préférée est et restera sans doute toujours mon katana dont la lame est gravée de symboles visibles uniquement à un certain angle de lumière et dont la garde est sertie d’améthystes. Un cadeau de la déesse elle-même, je ne m’en séparais pour rien au monde. Sinon, il y a toujours l’arc dont je me sers pour m’entrainer et chasser. Je sais aussi manier le poignard, il m’arrive donc d’en garder un sur moi au cas où je doive attaquer de très près ou utiliser un projectile plus massif qu’une flèche.



Franchement, y’a des jours où je me questionne sur les critères de sélections d’Aryuua pour les personnes avec qui elle décide d’avoir un lien spécial. Autant ma mère pourrait presque être considérée comme une sainte vu sa manie de toujours vouloir aider les autres, mais il parait que je ressemble bien plus à mon père au niveau du caractère. On pourrait même dire que « J’ai un sale caractère ». Mais ne vous êtes en faites pas, je ne suis pas un démon non plus. Juste que j’ai beaucoup de difficulté à accepter qu’on me donne trop d’ordres et encore plus qu’on essaie de contrôler ma vie. Bref, j’ai mon petit côté rebelle.
Je ne suis pas vraiment introvertie non plus. Passer du temps avec un groupe d’amis ne fait pas partie de mes occupations préférées, je préfère de loin travailler, m’entrainer, étudier ou me recueillir seule dans mon coin. Trait de caractère que je partage avec Sam. C’est tout de même avec Valt que je passe le plus de temps, c’est aussi sa compagnie que je préfère.
Je suis tour à tout calme et violente, tout en restant studieuse, travaillante, acharnée dans tout ce que j’entreprends et curieuse. J’aime profiter de la vie et faire ce qui me plait. Je ne porte pas toujours une réelle importance à ce que les autres attendent de moi. À mon avis, je fais ce que je veux de ma vie et personne n’a le droit de discuter mes décisions à ce sujet.
Sam m’a déjà comparé à une bête sauvage. Je me montre agressive, impulsive et indomptable, mais avec de la patience, du temps et de la compréhension, on peut finir par arriver à faire quelque chose de moi.
Oui bon, il m’a aussi déjà traité de débile, d’attardée et de folle, mais c’est une autre histoire, je venais tout juste de lui balancer un livre en pleine figure.



J’ai beau avoir un tempérament passablement solitaire, je ne compte pas m’aventurer toute seule pour commencer. Mes compagnons seront donc les deux personnes que je connais le mieux et en qui j’ai le plus confiance. Soit mes deux frères, Samaël et Valt.
Même si notre ressemblance saute presque aux yeux d’un point de vue physique, nous pourrions être difficilement plus opposés intérieurement. Vous l’aurez compris, je suis la jeune rebelle possiblement agaçante qui ne veut penser que par elle-même. Sam, lui, est plus du style solitaire, toujours calme et sérieux (fatiguant et pénible par moments donc). C’est le type de personne qui peut sortir des phrases profondes et poétiques, critique toujours ce que tu fais (surtout ce que JE fais en tout cas…), t’ignores parfois (encore une fois, c’est moi qu’il ignore) et est presque tout le temps coincé (à mon avis, il a besoin d’une petite amie…), son plus grand problème est de se méfier de tout le monde et de me considérer encore comme une gamine. C’est tout de même un très bon combattant à l’épée. Valt, lui, est du genre timide, naïf, parfois surexcité et qui dépend autant de l’affection qu’on lui porte que de l’air qu’il respire. Lui, par contre, il aurait besoin qu’on le considère encore comme un enfant. J’ai aussi l’impression qu’il croit que je serais toujours là pour le protéger… j’ai gardé l’habitude de l’appeler « petit frère » même s’il est né avant moi. J’aime bien l’agacer. Le corps-à-corps n’est pas son fort, mais il sait se débrouiller avec un arc. Contrairement à moi, les deux ont les yeux verts.



Étant liée à la déesse, il est logique que j’ai quelques pouvoirs la concernant. Je peux communiquer avec elle et vice versa, bien que je n’ai jamais vraiment compris comment lui parler, la plupart du temps je dois donc me contenter d’attendre qu’elle daigne me glisser un mot. Il y a bien sûr les discussions directes où j’entends sa voix résonner directement dans mon esprit (je ne vous dit pas le sursaut la première fois), mais c’est très rare et je dois habituellement me satisfaire d’une vision floue qui me donne des migraines ou de rêves prémonitoires.
J’ai aussi obtenu quelques dons basiques que j’ai un peu de mal à contrôler. J’arrive à soigner les blessures pas trop grave, faire apparaitre des boules de feu ou créer des courants d’air (mine de rien, c’est super utile quand je veux me sécher les cheveux).
Sinon, j’ai aussi la capacité de me transformer en un félin, comme le chat. J’ai découvert ce pouvoir il y a peu alors j’ai souvent de la difficulté à le maitriser. En ce moment, j’arrive à devenir un chaton sans que ça ne me coûte trop d’énergie, ce qui me permet de garder cette très longtemps, mais ce devient beaucoup plus compliqué quand je veux devenir quelque chose de plus gros et menaçant.

Je n’ai pas de vie IRL, je suis juste une no-life qui ne fait rien de sa vie.
Bon, sérieusement, je m’appelle Alexandra, j’ai 16 ans et j’habite au Québec. Mes passions sont l’écriture, les jeux vidéo, la natation, les films et la lecture. Je vais en cinquième secondaire après cet été. Pour l’instant, je compte poursuivre mes études en psychologie pour devenir un jour psychologue.
Contrairement à ce que j’ai dit dans la première ligne, je ne suis pas vraiment no-life même si l’ordinateur occupe une très grande place dans mon horaire. J’ai de très bonnes notes à l’école, j’ai passé quatre ans dans le programme sport-étude-natation de mon école, mais je dois maintenant retourner en classes régulières suite à une blessure aux épaules qui m’empêchent de nager.
Je suis fille unique, j’ai deux chiens et il n’a rien intéressant à dire sur ma vie en famille.
Mon rêve du moment est d’un jour publier le livre que je suis en train d’écrire. J’aimerais beaucoup devenir une écrivaine connue.

Ce formulaire a été réalisé par Brindillee de Never Utopia pour Zelda - Cursed Kingdom. Aucune copie partielle ou complète ne sera tolérée.




Dernière édition par Jehny le Mer 8 Aoû - 20:36, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t22-jehny-future-grande-pretresse

avatar






Sexe : Masculin
Messages : 396
Age : 18
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 18/06/2012
Nom : Miondir
Prénom : Eddard
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Race : Célesbourgeois
Capacité(s) : Fusion céleste - Bras de feu
Croyance : La déesse de l'Espoir, Aryuua
Camp : Neutre
Métier : Errant, il s'était fixé pour but de tuer son père, mais depuis qu'il a réussi...
Lieu de résidence : Il est nomade en quelque sorte...
Liens : Selenda Liadrin : une jeune nymphe qu'il a rencontré dans la forêt et qui l'attire de plus en plus...
Équipement : Une épée, 10 dagues de lancer ainsi que quelques potions et herbes médicinales.
Autres comptes : Arion l'Assassin
MessageSujet: Re: Jehny, future grande prêtresse Mar 31 Juil - 23:39
Je pose une fois de plus mon sceau de validation, j'espère que RP ici te plairas ! ;)

Bon RP à toi, ma chère co-admine :p
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t135-carnet-de-bord-d-eddard-miondir http://zelda.jdrforum.com/t36-eddard-miondir-un-celesbourgeois-special http://zelda.jdrforum.com

avatar






Messages : 107
Humeur : Moqueur
Date d'inscription : 06/07/2012
Prénom : Ulrick
Âge : 19 ans
Sexe : Masculin
Race : Hylien
Capacité(s) : Lycanthrope
Croyance : Athée
Camp : Neutre
Métier : Vagabond
Lieu de résidence : Nul part
Autres comptes : Yang
MessageSujet: Re: Jehny, future grande prêtresse Mar 31 Juil - 23:41
Bienvenue à toi, futur grande Prêtresse ! *s'incline* (Chui cool hein !)
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Jehny, future grande prêtresse

Jehny, future grande prêtresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Histoire de la grande prêtresse Daphné
» Grande Prêtresse de Valaya
» [RESOLU] petit lapin en détresse
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Grande bannière