FORUMS FRATERNELS




 
 


Partagez|

Beatrice "La Sorcière d'Or"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar






Sexe : Féminin
Messages : 5
Localisation : En Hyrule, malheureusement pour vous ...
Humeur : Sanglante
Date d'inscription : 02/10/2012
Nom : La Sorcière d'or
Prénom : Beatrice
Âge : Inconnu
Sexe : Féminin
Race : Créature du Crépuscule
Capacité(s) : Vainc les plus faibles qu'elle
Croyance : Elle même
Camp : Mal
Métier : Profite des autres
Lieu de résidence : Elle réside dans un petit village
Liens : Aucuns
Équipement : Aucuns à part ses vêtements
Autres comptes : ---
MessageSujet: Beatrice "La Sorcière d'Or" Mar 2 Oct - 18:27


Beatrice, "La Sorcière d'Or"

Nom : Surnommée "La Sorcière d'Or"
Prénom : Beatrice
Âge : Inconnu
Sexe : Femme
Race : 'Créature' du Crépuscule
Clan : Mal
Métier : Vit en profitant des autres
Croyance : La Force et la Faiblesse






Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.


Je naquit un sombre jour comme les autres dans le royaume du crépuscule. Ma mère, une étrange créature, était fière d'avoir réussi à créer un progéniture. Pouvoir mettre au monde était un exploit pour les créatures à la physionomie très différente du corps des mères Hyliennes. Ma mère et mon père, un monstre lui aussi, attendaient le jour de ma naissance avec impatience, ils voulaient d'un enfant aussi monstrueux et démoniaque qu'eux.

Quand vint le moment pour moi de goûter l'air pour la première fois, le royaume du Crépuscule goûta à un renouveau. Ma naissance marqua l'arrivée de la première couleur dans le monde du Crépuscule. Mes cheveux d'ors furent les premiers biens colorés dans le Royaume, la première chose qui ne soit ni noire, ni blanche. Ces cheveux considérés comme magnifiques en Hyrule, étaient terrifiants dans le royaume du Crépuscule. Mon visage, mon corps avaient tout d'une femme Hylienne. J'était une intrus, un élément qui gênait la stabilité du monde dans lequel j'était née.

Mon monstre de père, accusa mon horrible mère d'avoir copulé avec un Hylien, d'une manière ou d'une autre. Il l'assassinat sans autres raison, alors qu'il était bien sûr impossible à ma mère de voyager entre les mondes. Baignant dans le sang de ma mère, mes cheveux et mon visage tachés de rouge, mon esprit ne comprenait pas la situation, j'était bien trop jeune. Mon père tenta de m'assassiner alors que je ne vivait que depuis quelques minutes. Mais c'est aussi à ce moment là que mon pouvoir se manifesta pour la première fois. J'assassinai mon père a mon tour, inconsciemment. Cet assassina, ce pouvoir, m'apporta un immense plaisir, une distraction divine, un plaisir que je voulais goûter à nouveau ...



Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! Levons l'ancre !
Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !
Si le ciel et la mer sont noirs comme de l'encre,
Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !
Verse-nous ton poison pour qu'il nous réconforte !
Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe,
Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau !



Je me réveillai en Hyrule, bien consciente de ce qu'il s'était passé. Comme si tout redevenait normal, comme si je n'avais pas du naître en ces terres désolées. Je fus élevée par deux paysans sympathiques qui me trouvèrent sur un chemin de boue. Mais, mon esprit pervertit ne pouvait pas ressentir de sympathie, et l'envie de retrouver le plaisir de tuer me hantait. Dès que je pus me nourrir et vivre par mes propres moyens, j'utilisai mes pouvoirs sur mes tuteurs pour les tester. Le résultat fut tout sauf concluant et ils moururent. Le plaisir que j'eu à les tuer fut beaucoup moins grand, ils étaient trop faibles, beaucoup trop faibles. Je su que je devais trouver et vaincre quelqu'un d'immensément plus puissant pour jouir du plaisir que j'avais éprouvé en affrontant mon père.

Ma beauté grandit en même temps que mon corps se développait , je profitait des hommes pour vivre grâce à leurs biens. Je réussi à pervertir tout les hommes d'un village, et leur idolâtrie combinée à l'argent que j'eu pu recueillir au fil du temps, me permirent à obtenir une place privilégiée dans ce village, considérée comme une lady, je me plaisais là bas. Mais ils étaient tous trop faibles. Je les avait testés un par un, avec toujours la même déception au final.
Je les tuai tous sans exception puis, déçue, je reprit ma recherche d'un être assez puissant qui puisse m'amuser.

Aujourd'hui je marche, je m'établit parfois quelques temps chez des villageois à la recherche d'un être capable de me tenir tête à mon propre jeu ... Je suis à la recherche de ce plaisir infini que je ne peux goûter qu'en affrontant quelqu'un de fort. Mais cet envie m'empechait d'aimer, m'empechait d'éprouver un autre plaisir. Une sorte de malédiction, vengeance de mon père ...


Je ferai rejaillir la haine qui m'accable
Sur l'instrument maudit de tes méchancetés,
Et je tordrai si bien cet arbre misérable,
Qu'il ne pourra pousser ses boutons empestés !




Beatrice était une très jolie jeune fille, dont beaucoup d'homme vantait la beauté. Elle paraissait jeune, bien qu'elle n'ai jamais révélé son âge, et avait l'air d'être en pleine forme. Elle était assez grande pour une femme et plutôt mince, ces deux attributs lui donnait un certain air élégant, appuyé par sa tenue parfaite. Beatrice se nommait la sorcière d'or à cause de la couleur caractéristique de ses cheveux, un blond doré aux reflets brillants qui renvoyaient la lumière. Ses cheveux étaient magnifique autant par leurs forme que par leur couleur. Elle aimait les nouer dans un chignon qui n'était jamais parfait, laissant les mèches bouclées flotter au vent, elle laissait sa frange cacher son petit front. Elle avait un visage très fin aux traits délicats, son petit nez et ses fines lèvres rosées lui offrait un visage d'ange inspirant la pureté et l’innocence. Au milieux de se visage angélique siégeaient ses deux yeux noirs qu'elle détestait tant, leur couleur lui rappelait ses origines monstrueuses de créature du crépuscule. Beatrice prenait un grand soin d son corps et de sa beauté car elle connaissait l'effet que celle-ci avait sur les hommes et il était un genre de piège dont Beatrice se servait pour attirer ses proies dans son jeu.



Béatrice n'avais jamais porté d'armes, elle les trouvais barbares et sanglantes, tout ce qu'elle n'appréciait pas. Pour se défendre, bien qu'elle ne se soit jamais réellement fait agresser, Beatrice utilisait ses pouvoirs elle n'en était jamais venue à se battre physiquement avec quelqu'un.

Bien qu'elle ne portait pas d'armes, Beatrice avait un tout autre équipement. Beatrice aimait les bijoux et toutes les sortes de dorures qu'elle pouvait se mettre sur le corps. Elle portait souvent de longues robes brodées et magnifiques, noires ou dorées mettant ses yeux en valeur. Elle ne portait bien sur pas tout le temps des robes longues, quand elle comptait beaucoup bouger, Beatrice pouvait porter des tenues un peu plus courtes et plus pratiques mais toujours avec la même classe. Elle aimait sa garde robe de princesse qui la rendait encore plus belle et féminine. Bien sûr, Beatrice portait beaucoup de bijoux, notamment en or, elle affectionnait plus particulièrement les colliers et les bracelets, elle en portait presque toujours un, lui donnant un air d'aristocrate. Enfin, Beatrice avait toujours sur elle une longue et fine pipe en or qui lui permettait de fumer quelques herbes qui l'aidaient à se détendre.



A cause de ses origines, et pervertie par son pouvoir, Beatrice était devenue quelqu'un de mauvais. Elle se croyait supérieure, ne prêtait guère attention aux autres. Non pas qu'elle soit mégalomane, Beatrice trouvait les humains trop faibles pour que l'on puisse leur accorder une quelconque importance. Consciente du pouvoir de manipulation qu'elle avait sur la gente masculine, Beatrice prenait les hommes pour des jouets qui n'existaient que pour la divertir, la transformant en une sorte de monstre moral.
Bien qu'elle le cache d'une manière presque parfaite, Beatrice était quelqu'un de très mélancolique, elle le dissimulait si bien qu'elle en était venue à un point où elle s'était elle même convaincue que sa solitude ne l'affectait guère. En vérité, personne ne s'était jamais attaché à Beatrice, les hommes ne l'aimaient que pour son corps, et sa famille s'était entre tuée. Cette solitude était son poison, elle mourrait de tristesse et cette dissimulation la rendait encore plus folle, plus acerbe envers les autres.
A l’intérieur du jeu, Beatrice était quelqu'un de tout autre, sa solitude oubliée, elle prenait un plaisir fou de voir ses ennemis souffrir et échouer. Elle devenait un véritable monstre capable des pires horreurs pour vaincre son adversaire.
Beatrice elle même ne savait pas qui était la vraie Beatrice, la femme seule que le mal d'amour rendait horrible, ou le monstre sans humanité qui se réveillait dans le jeu ...



Beatrice n'avait pas de suivants, elle se contentait de profiter des hommes avant de les tuer. Elle était un genre de veuve noire, une femme qui se séparait de tout ceux qui ne lui était plus utile.



Beatrice possedait d'étranges pouvoirs. Elle ne possedait aucunes capacitée physique de se défendre ou de se battre. Elle ne possedait que son pouvoir comme seul moyen de défense, mais son pouvoirn'avait aucuns effets physiques il n'agissait que sur l'esprit de son adversaire. Elle n'avait aucune idée d'où provenaient ces pouvoirs, elles les avaient de naissance pour une raison aussi obscure que le fait qu'elle soitnée dans le corps d'une hylienne.

Beatrice possédait l'étrange pouvoir d'imposer une épreuve immaterielle, que Beatrice nommait "Jeu", à l'esprit de son adversaire. Une épreuve où Beatrice mettait en jeu la vie de son adversaire. C'était son Jeu, Beatrice le créait de toute pièce et en choisissait les règles dans la mesure où elle était capable de les supporter.

Comme dans un rêve éveillé, la cible était projeté dans son incoscient, sauf que le jeu était beaucoup moins plaisant pour lui qu'un rêve. Alors, le Jeu commençait, le Jeu était différent pour chaque cible, car il variait selon beaucoup de facteurs. Le cadre dépendait des souvenirs de la cible, les règles et l'enjeu dépendait de l'humeur et de la puissance de Beatrice, plus celle-ci était fatiguée, moins les règles étaient strictes. Le Jeu se présentait sous plein de formes, il pouvait être un énigme à résoudre dans un temps imparti où un jeu de survie où Beatrice créait des vagues de monstres pour tenter d'annéantir son opposant... La durée dépendait de la force de celui qui était mis à l'épreuve, et, le temps réel passait bien plus lentement que celui dans le jeu.

Beatrice joissait d'un immense plaisir quand elle jouait, elle aimait faire du mal à l'opposant, le voir soufrir ... Mais malheurusement, depuis qu'elle avait affronté son père au jeu, elle ne s'était confronté qu'à de simples humains faibles et fragiles. Les jeu avait été court, beaucoup trop court, et Beatrice ressentait toujours un immense deception quand la cible mourait alors qu'elle ne commensait à peine à s'amuser. A cause de ce plaisir, Beatrice cherche aujourd'hui quelqu'un d'assez fort qui pourrait lui tenir tête afin d'obtenir ce plaisir qu'elle recherchait tant. Beatrice avait aussi une certaine peur de cet être qui pourrait bien gagner, et, comme elle n'avait aucune information sur la veritable force de son adversaire, Beatrice démarrait chaque jeu avec une certaine dose d'adrénaline qui agrandissait le plaisir qu'elle avait de jouer au jeu.

N.B : Je précise que Beatrice n'a affronté pour l'instant que de simples hyliens, alors ne partez pas du principe que c'est toujours gagné pour elle, sinon il n'y aurai aucun challenge dans mes rps.


Qui suis-je ? Eh bien La Sorcière d'Or, non ?

C'est des informations sur moi que vous voulez ? Très bien,
J'ai ... Ne savez-vous donc pas que l'âge des femmes ne se demande pas ?
J'aime bien écrire même si je trouve très peu de temps pour le faire, j'aime bien lire aussi, je lis autant les mangas que les romans même si mon professeur de Français est en train de s'acharner pour que les romans occupent tout mon temps libre ... (viens-je de trahir mon age ? Non, jamais !).
Je n'aime pas les cours car je trouve qu'ils me prennent trop de temps, je n'aime pas les dernières générations de Pokemon (oui cette information ne veux rien dire ...).

Voilà, maintenant que vous avez lu ça vous en savez beaucoup sur moi (ou pas), maintenant laissez moi m'imaginer comme étant la Sorcière d'Or, sa vie est bien plus passionnante que la mienne.

Ce formulaire a été réalisé par Brindillee de Never Utopia pour Zelda - Cursed Kingdom. Aucune copie partielle ou complète ne sera tolérée.


Dernière édition par La Sorcière d'or le Sam 6 Oct - 15:55, édité 15 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t136-beatrice-la-sorciere-d-or

avatar






Sexe : Masculin
Messages : 396
Age : 18
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 18/06/2012
Nom : Miondir
Prénom : Eddard
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Race : Célesbourgeois
Capacité(s) : Fusion céleste - Bras de feu
Croyance : La déesse de l'Espoir, Aryuua
Camp : Neutre
Métier : Errant, il s'était fixé pour but de tuer son père, mais depuis qu'il a réussi...
Lieu de résidence : Il est nomade en quelque sorte...
Liens : Selenda Liadrin : une jeune nymphe qu'il a rencontré dans la forêt et qui l'attire de plus en plus...
Équipement : Une épée, 10 dagues de lancer ainsi que quelques potions et herbes médicinales.
Autres comptes : Arion l'Assassin
MessageSujet: Re: Beatrice "La Sorcière d'Or" Mar 2 Oct - 20:15
Bienvenue et bonne continuation avec ta fiche =)


Mon existence n'a rien d'extraordinaire,
et ma mort ne changera pas la face du monde
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t135-carnet-de-bord-d-eddard-miondir http://zelda.jdrforum.com/t36-eddard-miondir-un-celesbourgeois-special http://zelda.jdrforum.com

avatar






Sexe : Féminin
Messages : 5
Localisation : En Hyrule, malheureusement pour vous ...
Humeur : Sanglante
Date d'inscription : 02/10/2012
Nom : La Sorcière d'or
Prénom : Beatrice
Âge : Inconnu
Sexe : Féminin
Race : Créature du Crépuscule
Capacité(s) : Vainc les plus faibles qu'elle
Croyance : Elle même
Camp : Mal
Métier : Profite des autres
Lieu de résidence : Elle réside dans un petit village
Liens : Aucuns
Équipement : Aucuns à part ses vêtements
Autres comptes : ---
MessageSujet: Re: Beatrice "La Sorcière d'Or" Sam 6 Oct - 11:48
Merci à toi Eddard

Je ne sais pas si je dois dire que c'est fini mais j'ai vu que certains l'ont fait sur leur présentation alors c'est parti :

J'ai enfin terminé ma présentation !
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com/t136-beatrice-la-sorciere-d-or

avatar






Messages : 61
Date d'inscription : 16/06/2012
MessageSujet: Re: Beatrice "La Sorcière d'Or" Sam 6 Oct - 12:49
D'abord, commençons par l'histoire. Je la trouve assez longue et captivante, très bien.
Ensuite, le physique, le mental et tout ça, c'est nickel, enfin selon moi...

Je pense que tu es prête à être validée, bon RP Clin d\\'oeil
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda.jdrforum.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Beatrice "La Sorcière d'Or"

Beatrice "La Sorcière d'Or"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Deck Joute] Le roi de fer et la Sorcière
» [BG] Badianë, sorcière des moissons
» Le baiser de sorcière - Pierre Bergounioux
» Nuit 4 (Sorcière)
» ---- Artemïs, vilaine sorcière ----