FORUMS FRATERNELS




 
 


Partagez|

[Pv Claude] Un duo de choc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: [Pv Claude] Un duo de choc Mer 5 Sep - 12:48
Cela faisait deux ans et sept mois précisement que Lumon avait perdu la tranquillitée de son village. Aujourd'hui, il se baladait dans les plaines Hyliennes. Il vivait de chasse et de pêche. En cette belle après mid, il se baladait, nonchalent, aux millieux des plaînes suivant une vieille route marchande, ignorant où elle allait le mener. Il ne se méfiait pas, il croyait la route sûre. Elle l'avait été dans le passé mais tout avait changé. La route était maintenant exposée aux voleurs et autres malandrins, et Lumon y était exposé par la même occasion. De plus ses habits de voyage pouvaient parraître prestigieux, surtout pour un vagabon ignare qui ne savait pas faire la différence entre un voyageur et un paysan.

C'est donc sans surprise qu'il se retrouva face à une bande de voleurs. Ils n'avaient rien de guerriers, ils étaient vêtus de haillons recousus et leur cheveux étaient sales. Lumon avait des sentiments partagés à leur égard, il les plaignait pour ce qui leur était arrivécar il savait que chacun d'eux avait eu un passé épouvantable, mais tout cela ne justifiait pas cette décadence. Lumon avait aussi eu un passé difficile avec la perte de tout ses proches et il n'était pas devenu truand pour autant. A vrai dire il récoltait de l'argent en volant des voleurs, c'était illégal mais au moins Lumon avait moins mauvaise conscience de son acte. Quand aux assaillant des Lumion, eux avait le sang froid malgré l'action qu'ils allaient commetre. Pris à part, aucun des brigands n'était imposant mais là ils étaient en groupe. Et devant cinq personnes prêtes à tout pour se nourir, mais sourtout cinq personnes armées, Lumon ne pouvait pas faire face. Mais, alors qu'il se retournait, deux autres personnes surgirent des buissons. Ses septs assaillants l'encerclèrent, ne laissant pas de porte de sortie à Lumon. Alors ce dernier, gardant son sang froid, s'adressa aux voleurs :

" Bonjour messieurs, que puis-je pour vous ?
- On veux ton pognon !
- Ouais, et tes habits !
- Excusez moi, les interrompit Lumon, mais je ne puis vous donner mes habits car sans eux je me retrouverai nu ce qui ne serait ni descent ni plaisant.
- Comment qu'y cause lui ?
- Chais pas il se la pète grave !
- Sachez messire, que je ne me fait des louanges en aucun cas, mais disons que j'ai ne vision plus objective de la situation et je trouve cela non approprié que vous me demandiez mes vêtements.
- 'Taint y m'soule !
- Ouais buttons le il va voir si il fait le malin après ! Et lui choppera ses habits après.
- Hum hum, Lumon se remit à parler énérvant au plus haut point les voleurs, si je puis me permettre une remarque, il serait déplaisant de me laisser nu et mort au milieu de la route, ne pourrais-je pas seulement avoir le droit à l'enterrement de mon corps ?
- T'inkiète t'façon on te reconnaitra pas après s'con va t'faire !
-De toute façon sans que vous n'ayez à me défigurer, personne ne va pleurer pour mon sort, en effet disons que je n'ai aucune personne chère à mon coeur en vie.
- Eh ben creuvons-le !"

L'ordre avait été donné, mais Lumon avait profité des quelques minutes de pause, qu'il avait réussi à gagner en argumentant contre les voleurs, pour analyser la situation et surtout ses adversaires. Sur les sept, cinq avaient des coutelas à manche courts et à lame fine mais éguisée, les deux autres avait des couteaux de bouchers beaucoup plus lourds et moins subtils. Il avait aussi échaffaudé un plan d'évasion ...
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: [Pv Claude] Un duo de choc Dim 9 Sep - 14:55
Cela faisait maintenant trois semaines que je voyageais à travers le pays sans m'être approvisionné. J'avais eu de la chance pour le coup. Le gibier restait abondant, et les intempéries avaient eu la bonne idée de me laisser tranquille. Néanmoins, cela ne pouvait durer. Le temps était lourd, le ciel chargé. Une bonne pluie torrentielle allait bien finir par s'abattre sur Hyrule dans les jours qui allaient suivre l'écriture de ces notes.
J'avais profité de tout ce temps passé seul pour faire de la méditation. Relaxer son corps et son esprit est capital quand on vit dans un monde devenu constamment hostile, et c'est bon pour le moral. Avant cela, j'avais effectué une dernière mission pour un particulier. Bien qu'assez barbante, -assurer sa protection pendant quelques jours, ce qui était mauvais pour le sommeil- j'avais été fort bien payé. J'avais donc fait le plein de matériel avant de partir vagabonder, et après tout ce temps, je ne manquais toujours de rien.
Aujourd'hui, j'en avais eu assez de marcher à travers les forêts et autres milieux sauvages, aussi je m'en étais extirpé pour aller sur les routes pavées, ma classique zone de combat avec les brigands. Mais cette fois, il y avait un détail en plus, un truc de trop. Ce truc de trop s'appelait Lumon, -je ne l'appris qu'ensuite- c'était un voyageur à la tenue assez étrange, garnie de motifs violacés. Je lui trouvais une allure de magicien, de prestidigitateur. Un je-ne-sais-quoi de mystique...
Enfin bref, toujours était-il que malgré tout cela, ce Lumon était pendu par les pieds à la branche d'un arbre pendant qu'un trio de malfrats s'amusait à le bastonner tout en lui faisant les poches.
Encore de pauvres hommes rendent violents et dangereux à cause de la chute d'Hyrule. Et à cause des déesses, accessoirement.
J'eu un moment de faiblesse, aussi je fis le héros. Juste une petite fois, ce n'était pas bien grave... J’empoignais mon épée et chargea en direction des hommes, bien décidé à les arrêter. Mon épaulette brisa le cou de l'un d'eux avant qu'ils ne se rendent compte de ma présence. Il faut dire que j'évitais les cris de guerre et autres hurlements en combat pour économiser au maximum mon souffle, mais aussi pour être "plus discret". Bien sur que je n'étais absolument pas silencieux, le bruit de mes bottes et de ma panoplie en pleine course aurait fait réagir n'importe qui de censé. Mais ces types-là semblaient être de parfaits abrutis. Je profita de l'effet de surprise pour enchaîner avec mon coup préféré: un grand revers de ma lame. Son double-tranchant accomplie fidèlement son œuvre et mutila sans pitié la carotide de mon deuxième adversaire avant même qu'il ne put sortir son arme. Il mourut avant de toucher le sol. Je partis à la poursuite du dernier, qui tentait de s'enfuir à travers les bois.
Rapidement, je sortis une de mes aiguilles, et la projeta dans sa direction. Elle mordit l'arrière de sa cuisse et le fit s'écrouler au sol. Dans un fond sonore de gémissement et d'excuses pitoyables, abattit ma sentence -et ma lame- sur le cou de l'infortuné bandit. Il ne bougea plus. Récupérant mon projectile et le nettoyant soigneusement, je revins sur mes pas en traînant le cadavre fraichement tué. Lumon était toujours pendu par les pieds, et ne semblait pas très bien. Il vomit.
Je mis le feu au trio d'agresseur avant de détacher le magicien (c'est comme ça que l'ai surnommé). Je n’eus jamais droit à autant de reconnaissance. Il se confondit en belles paroles et compliments, tout en récupérant ses affaires et réajustant sa capuche. Son état n'était pas trop grave, juste quelques contusions et un mauvais coup pour son ego. Enfin, s'il en avait un...
Il parlait très bien, avec un language très soutenu. Mais il parlait beaucoup trop. Vraiment trop.
Il eut même l'audace de vouloir me suivre alors que je m'apprêtais à reprendre ma route, tout en continuant ses phrases bien tournées et ses épithètes mélioratives. Je commençais déjà à le trouver insupportable. Voyant qu'il ne lâchait pas l'affaire, je le laissa m'accompagner dans un soupir.

Là, c'est le soir.
On a -enfin, j'ai- dressé un petit campement proche d'une rivière.
N'ayant pas d'autre choix que de discuter avec lui pour passer le temps, je n'ai pu que constater -encore une fois- son insatiable soif de bavardage. J'ai du employer le ton de la menace pour pouvoir obtenir le silence avant d'aller dormir.
On dirait un gamin qui ne connait rien du monde qui l'entoure, alors qu'il semble avoir presque vingt ans. Ce qui est assez surprenant, d'ailleurs. Il doit sans doute venir d'un pays lointain, ceci expliquerait sa façon de parler, son attitude et ses habits colorés. L'avenir no us le dir

Cet abruti vient de me donner un coup de coude à faire de gesticuler dans tous les sens. Après cette tape bien sentie que je viens de lui mettre dans le dos, je pense qu'il n'est pas prêt de recommencer.
J'espère qu'il ne va pas me suivre longtemps ! Je n'ai pas que ça à faire, à m'occuper de tous les inconnus qui passent. Enfin bon, il s'est juré de me rendre la pareille pour lui avoir sauvé la vie.

J'attends de voir le résultat...
Invité

avatar


Invité




MessageSujet: Re: [Pv Claude] Un duo de choc Dim 16 Sep - 11:36
Il faisait grand jour quand Lumon se reveila, le soleil lui carressait le visage et un légère brise l'avait réveilé en douceur. Il se sentait bien, ce n'était pas si horrible de dormir à la belle étoile, il avait juste eu un peu froid quand le feu s'était étein.

La veille, il avait été attaqué pas des brigands puis sauvé par un vagabond impressionant. Ce vagabond se nommait Claude et Lumon lui vouait une infinie admiration. Claude était tout ce que Lumon n'avait jamais pas être. Il était fort, imposant et inspirait la peur. Lumon avait été faible, il avait voulu se cacher mais le subterfuge qu'il avait utilisé avait échoué. Claude, lui, était arrivé de front avec son imposante stature, et, tel un taurreau enragé, les brigand n'ont pas pu esquiver son assaut et Claude n'avait eu aucune peine à réduire les voleurs à néant. De plus, physiquement Claude faisait une tête de plus que lui et ses épaules étaient deux fois plus larges, il avait la classe avec son bouc mal rasé et sa stature. Lumon était une raclure de fromages à côté de lui. Claude était ... était ... PARTI ?!

Lumon était seul sur sa peau de bête, aucune trace de Claude de près ou de loin. Il étaient allés ici la nuit et Claude et lui avaient partagé un sanglier sauvage, Lumon s'était endormi et Claude avait veillé encore un peu pour écrire dans son étrange carnet. Lumon avait l'étrange désir de lire ce carnet, il avait toujours été curieux et parfois cela devenait une obssession. Pour l'instant Lumon voulait uniquement retrouver son sauveur, il lui devait un fière chandelle, voire la vie. Même si Lumon n'avait prété aucun sermon, il aimait rendre ses comptes et comptait bien sauver la vie de Claude à son tour. A condition que celui-ci ne dissparaisse pas à tout moment.

Lumon se décida à aller chercher son ami. Enfin il considérait Claude comme son ami, même si à son avis celui ci ne le considérait pas comme tel. Lumon commencer à fouiller la forêt dans laquelle il avait dormi. Claude n'avait pas pu faire beaucoup de chemin. Enfin Lumon l'esperrait.

Après plusieures dizaines minutes de marches épuisantes, Lumon tomba sur un cadavre. Il poussa un cri de surprise, puis, il regarda le corps, non sans quelque dégout. C'est un homme vêtu d'une tunique longue portant une dague à la main. Sa gorge avait été tranchée et son sang avait éclaboussé la moitié de son visage. Etant donné le style vestimentaire du mort, Lumon n'eu pas de mal à comprendre qu'il s'agissait d'un brigand comme ceux qui l'avaient attaqué hier. Et donc son assassin ne pouvait être que Claude qui aurait été attaqué. Ce mort prouvait à Lumon qu'il se trouvait sur le bonne voie.

Il continua pendant quelques minutes à marcher dans la même direction, puis, Lumon tomba sur un petit village de campagne. Il était très petit, il ne comprtait d'une dizaine de maisonnettes quelques champs de blés et autant de fermes, un moulin à vent et deux trois échoppes. Ce village avait un certains charme, il donnait l'air d'être là depuis longtemps. Et d'apparence il n'y avait aucune traces des changements dans le monde. Aucun bâtiment n'avait été détruit peut être une ou deux maisons avaient été abimées mais sinon il parraissait intact.

Lumon se baladait dans les rues, à la recherche d'un endroit où manger, quand il vit une silhouette grande et familière devant une échoppe. Il crut d'abord se tromper puis en s'approchant, il put confirmer que c'était Claude. Alors il le rejoint en disant :

"Je vous avais perdu, monsieur Claude !
- Encore toi ?"
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Pv Claude] Un duo de choc

[Pv Claude] Un duo de choc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Tyranide] [2011] Liste de Claude Herbez "Gros62"
» "Monsieur Claude jamati, Maire...
» Photos choc !!!
» petites phrases choc sous le feu de l'action
» filme ou series choc